Médecine intégrative – quelle différence pour le patient ?

En médecine, on parle de plus en plus de médecine intégrative et de patients autonomes. 

Certains experts annoncent même une véritable révolution dans le secteur de la santé.  

Quelles sont les avancées en matière de médecine intégrative sur le territoire français et finalement de quoi parle-t-on ?

Medecine Intégrative Spring Medicare

Qu’est-ce que la médecine intégrative ?

La médecine se perfectionne à tous les points de vue depuis 40 ans, mais ce faisant, elle segmente le corps humain en spécialités de plus en plus étroites et nombreuses. Ce faisant la médecine se déshumanise et le patient ne s’y retrouve parfois plus. Le système de santé se complexifiant de jour en jour, voit en outre ses coûts exploser. La médecine intégrative a ainsi trouvé tout naturellement sa place auprès d’une patientèle éprise d’une approche plus humaine et plus respectueuse. La médecine intégrative s’inscrit dans un modèle de transition entre une logique de volume et une logique de valeur. Elle redonne sa valeur et sa légitimité à une médecin généraliste (spécialisé en médecine intégrative) désormais au centre d’un concert de compétences médicales et/ou paramédicales, telles que médecine officielle, thérapies et soins psychocorporels ou de bien-être, visant tout autant la santé mentale et l’énergie vitale du patient (défenses immunitaires) que l’affection diagnostiquée elle-même.

La médecine intégrative valorise la prévention des pathologies, les traitements mieux adaptés et l’efficacité du système de soins. Son objectif est de remettre le patient au centre du système de santé, en s’appuyant notamment sur des nouvelles technologies et la volonté des patients de participer à ce mouvement.

Les nouvelles technologies et la médecine intégrative

Les nouvelles technologies qui ont pour objectif de faire circuler rapidement l’Information autour du patient (IRM fonctionnelle, radiographie, analyse médicale, analyse génétique, etc.), ainsi que la télémédecine sont les 2 attributs forts de la médecine intégrative.

La médecine intégrative et la circulation des informations sur les patients

A ce jour, la médecine ne prend pas en compte suffisamment les données en vie réelle. Les technologies ont pour objectif rendre plus fluide la circulation des données des patients.  Elles permettent également de fournir des informations en temps réel et d’être ainsi plus proactif dans la prévention des maladies, mais également dans l’établissement des diagnostics, tout comme d’ailleurs la prescription des médicaments.

La médecine intégrative et la télémédecine

La télémédecine et une autre technique dont le but, cette fois-ci, est d’éviter au patient de passer des heures en salle d’attente… pour une consultation qui ne durait qu’une poignée de minutes. De nombreux dispositifs connectés existent pour garantir une consultation à distance la plus fiable possible. Exemples : une bague connectée qui permettrait de mesurer le sommeil du patient ou encore un dispositif implantable qui remonterait des données sur le taux d’alcoolémie ou le taux de sucre dans le sang. 

A propos de Philippe Lamy

Par Philippe Lamy

Thérapeute de la relation (à la ville, au travail et dans le couple) et sexothérapeute,

Fondateur de Spring-MediCare, à Lyon le 12/01/2021

Vous venez de lire cet article en entier ?

Vous êtes praticien et souhaitez interagir dans le réseau avec des patients mais aussi d’autres patriciens ?

Inscrivez-vous gratuitement dans notre annuaire.

Cet article n’est qu’une ébauche que je soumets à la communauté des thérapeutes de notre plateforme, avec l’espoir qu’ils y apporteront leurs critiques constructives et le compéteront par une réflexion plus fouillée et plus étayée au plan scientifique.

La rubrique médecine intégrative est en effet destinée en s’enrichir d’une dizaine d’articles complémentaires, voire davantage. La seule contrainte pour les contributaires, c’est qu’ils confient à la plateforme un contenu original qui nous mette à la fois à l’abri des risques de rejet par les moteurs de recherche (pour duplicate content) et d’attaques en plagiat.

Réservez une consultation physique ou en téléconsultation