Thérapies psychocorporelles et hygiène de vie

Au rebours de votre voiture, votre corps a la faculté magique de se réparer seul (fractures, lésions, brûlures, épidémies, cancers etc.)… mais ceci seulement lorsqu’il bénéficie d’une bonne constitution physique et de défenses immunitaire efficaces. Le corps a en effet cette étonnante faculté, tant que votre énergie vitale l’emporte sur l’usure, la vieillesse et les trous noirs énergétiques. Et pour préserver sa force et sa résilience, il faut défendre à tout prix une bonne hygiène de vie.

Mais qu’entend-on par hygiène de vie ? En premier lieu, une alimentation saine, équilibrée et modérée (car, comme l’affirmait déjà Socrate, il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger), une activité physique modérée mais régulière, une activité cérébrale et hormonale soutenues, si possible une certaine stabilité émotionnelle, suffisamment de sommeil et bon cadre de vie. Votre corps peut ainsi rester en aussi bon état fonctionnel que possible longtemps et en tout cas, dans la limite supérieure de ce que peut laisser espérer votre classe d’âge.

Mais pourquoi les scientifiques prônent-ils une activité physique modérée ? Tout simplement parce que l’effort physique augmente la production des radicaux libres et donc du stress oxydatif. En effet, lorsque la respiration s’accélère, une quantité plus importante de dioxygène est constatée entrainant ce fameux stress oxydatif. Cet inconvénient peut cependant être partiellement compensé par la consommation d’antioxydants. Les principaux antioxydants sont la vitamine E, la vitamine C, la vitamine A ; mais aussi certains minéraux comme les oligoéléments et les polyphénols etc. (qu’on trouve en particulier dans les framboises, les myrtilles, les baies de goji, la canneberge… mais aussi les prunes, les pommes, la grenade et les figues et quelques légumes comme le brocoli cuit, les épinards, les haricots rouges, les cœurs d’artichauts etc.).

Cependant, malgré une attention particulière apportée à enrichir son alimentation en antioxydants, il n’en reste pas moins que le sport à outrance présente de nombreux autres inconvénients, tels qu’usure prématurée des articulations, risque de tendinites, de déchirures musculaires, de fractures, d’infarctus, fatigue générale… et surtout ce fameux stress oxydatif, accélérateur de vieillissement. C’est pourquoi, une pratique sportive modérée mais quotidienne est plus vertueuse. N’avez-vous jamais observé ce masque de douleur de certains joggers au bord des routes qui, visage crispé et hagard, trainent les pieds et paraissent devoir trébucher à chaque foulée ? N’imaginez pas qu’ils se font du bien. Ils sont parfois seulement dans une démarche d’automortification, imaginant expier le crime quotidien d’une hygiène de vie bafouée, d’une pratique sportive aussi violente que rare… quand ils n’y ajoutent pas la cigarette et l’alcool.

Ainsi, pour garantir une bonne hygiène de vie, on n’insiste souvent pas assez quant à la nécessité de compléter la pratique régulière d’un sport raisonnable (adapté à chaque âge) par le maintien d’exercices physiques comme le yoga, une activité sexuelle régulière et/ou des massages énergétiques. Les thérapies psychocorporelles – qui allient quant à elle soin du corps et de l’esprit – favorisent en outre une meilleure stabilité émotionnelle, une tension artérielle maitrisée, grâce à une activité hormonales optimale, permettant de combattre à la fois le vieillissement des cellules, outre nombre de maladies nerveuses aux conséquences délétères.

Thérapies psychocorporelles, indications cliniques

Certaines pathologies courantes peuvent en outre sans danger autoriser le recours aux thérapies psychocorporelles (parfois également nommées thérapies intégratives ou encore psycho-somatothérapies). Ce sont essentiellement les pathologies fonctionnelles (c’est-à-dire les affections dont la cause n’est pas une lésion d’un ou plusieurs organes).

Il s’agit par exemple de certaines affections ou douleurs relevant de :

  • La perte de motivation, de déprimes passagères ou plus ancrées… voire d’un burnout. Ces troubles ont souvent pour origine une pensée anxiogène qui vampirise et emballe l’hémisphère cérébral gauche, qui ressasse et mouline des éléments douloureux du passé et s’abime dans un imaginaire pessimiste d’un futur anxiogène. / cf. COMPRENDRE ET CONTRER L’EMBALLEMENT DU CERVEAU GAUCHE.
  • D’un manque de désir sexuel (anaphrodisie), d’une absence de plaisir et d’orgasmes (anorgasmie) dus à un trauma ou de douleurs chroniques faisant obstacle au lâcher-prise et pénalisant la libido ;
  • De rachialgies (certains maux de dos, notamment),
  • De pathologies dermatologiques (certains eczémas, certains psoriasis),
  • De troubles digestifs,
  • De troubles alimentaires (certaines anorexies ou boulimies),
  • D’addictions, dépendances (alcool, tabac et autres substances),
  • D’asthmes,
  • De fibromyalgie,
  • De spasmophilie,
  • De céphalées,
  • D’angoisses, de certaines insomnies et/ou apathies,
  • De troubles mineurs de l’humeur ou du comportement,

Pour toutes ces affections ou pathologies, le thérapeute psychocorporel invitera le patient à se faire confirmer par son médecin référent (et au moyen d’examens appropriés s’il y a lieu) – qu’il s’agit bien de pathologies fonctionnelles. Il ne faut pour autant pas exclure les pathologies organiques dans leur ensemble. Elles peuvent, elles aussi, bénéficier d’un traitement par les thérapies intégratives, en complément des traitements classiques.

Il est en outre généralement admis que les thérapies dites “complémentaires”, comme les massages énergétiques, de même que l’homéopathie, la phytothérapie, l’ostéopathie ou l’acupuncture, permettent une meilleure tolérance de certains traitements lourds (tels que radiothérapie ou chimiothérapie). En région lyonnaise, on trouve par exemple certains massages énergétiques et différentes thérapies psychocorporelles, comme par exemple le SoulTouch chez Bien Être Attitude à Champagne au Mont d’Or.

A propos de Philippe Lamy

Par Philippe Lamy

Thérapeute de la relation (à la ville, au travail et dans le couple) et sexothérapeute,

Fondateur de Spring-MediCare, à Lyon le 13/03/2021

Vous venez de lire cet article en entier ?

Vous êtes praticien et souhaitez interagir dans le réseau avec des patients mais aussi d’autres patriciens ?

Inscrivez-vous gratuitement dans notre annuaire.

Cet article n’est qu’une ébauche que je soumets à la communauté des thérapeutes de notre plateforme, avec l’espoir qu’ils y apporteront leurs critiques constructives et le compéteront par une réflexion plus fouillée et plus étayée au plan scientifique.

La rubrique Energie vitale, libido… et jeunesse éternelle est en effet destinée en s’enrichir d’une dizaine d’articles complémentaires, voire davantage. La seule contrainte pour les contributaires, c’est qu’ils confient à la plateforme un contenu original qui nous mette à la fois à l’abri des risques de rejet par les moteurs de recherche (pour duplicate content) et d’attaques en plagiat.3

Réservez une consultation physique ou en téléconsultation