Lâcher-prise et plaisir féminin

Douze mille ans de patriarcat, c’est aussi un certain malentendu, pour les hommes, quant au moyen de donner du plaisir aux femmes. Or, les nombreuses études parues depuis le milieu du siècle dernier montrent que l’organe du plaisir féminin n’est pas seulement le clitoris, mais avant tout le cerveau.

La stimulation des zones réputées érogènes et du clitoris est bien sûr nécessaire à l’atteinte du plaisir chez les femmes, mais c’est le cerveau seul qui a le pouvoir de décider de lui donner sa pleine ampleur ou au contraire de l’inhiber, voire le censurer.

Ainsi, pour laisser le champ libre à la montée du plaisir féminin, il est nécessaire de favoriser un temps de lâcher-prise pour déverrouiller les zones du cerveau qui risqueraient de compromettre la montée du désir, puis du plaisir.

Le lâcher prise commence avec l’évacuation ou la mise à distance du stress quotidien, des tensions et de la colère par tous moyens (musique, danse, jogging, dessin, sports extrêmes, massages etc.) si possible assez longtemps à l’avance. Pour certain(e)s ce sera aussi les violons, les gondoles ou les dîners aux chandelles…

Mille choses positives ou négatives régulent en effet le désir, puis le plaisir, au niveau cérébral. Cf. /
http://medi-therapie.com/plaisir-sensuel-lacher-prise-et-pleine-conscience/.


Philippe Lamy


Suite : Le-sexe-un-besoin-physiologique


Vous venez de lire cet article en entier ?

Ne partez pas sans avoir pris contact avec Philippe Lamy, thérapeute de la relation (à la ville au travail et dans le couple) et sexothérapeute

Cliquez-ici pour obtenir un RDV (entretien gratuit et sans engagement).

En savoir plus sur Philippe Lamy