Médecins, thérapeutes et praticiens psycho-corporels

Caresses, massage et neurosciences…

Pourquoi notre corps a-t-il besoin de caresse ? Le toucher bienveillant, les caresses sont des signes de tendresse ou d’attention portés à l’autre. Le premier contact au monde du petit d’Homme est celui du toucher bienveillant et des caresses de sa mère.

Une récente étude publiée dans Cell Reports (revue scientifique américaine qui couvre tous les champs de la biologie) révèle qu’une protéine (nommée Piezo1 dans cette étude) est directement impliquée dans la détection de la sensation du toucher. Les protéines piézoélectriques transforment les forces physiques en messages électrochimiques, immédiatement traités par le cerveau. Pour ce faire, ces cellules piezo-protéiques constituent une sorte de canal ionique s’ouvrant au contact détecté par notre peau pour permettre aux ions de traverser les cellules, provoquant une chaîne d’événements qui envoient ledit signal au cerveau. Celui-ci est ainsi en mesure d’identifier la nature et la force de l’action mécanique détectée. Il traite et interprète alors de manière quasi-instantanée les informations et y apporte toutes sortes de réponses électrochimiques, dont la sécrétion d’hormones du plaisir. Parallèlement, il déclenche un panel d’algorithmes électrochimiques d’une variété infinie, permettant au corps d’y apporter les réponses ou réactions appropriées avec une fulgurante rapidité.

Les bienfaits thérapeutiques des caresses sont bien connus… mais les graves carences que leur manque peut occasionner le sont parfois moins. Des expériences, menées dans des orphelinats de l’ancien bloc de l’Est, montrent les ravages d’une absence volontaire de tout toucher et de toute caresse, chez l’enfant nourrisson jusqu’à l’adolescence : cf. http://medi-therapie.com/caresses-massage-et-neurosciences/

Suite : Le French kiss