Conseil / Coaching

Pour le dictionnaire, le coaching, c’est l’accompagnement d’une personne dans l’accomplissement et la réussite de ses projets.

S’agissant de personnes en couple et pour autant que l’aide attendue concerne la réussite du sujet coaché au sein de son couple, on est ici dans une démarche qui diffère de la médiation, car le praticien n’est instruit que de la version d’une seule des parties et en principe soucieux de la réussite de cette seule personne.

Mais ceci n’est que théorique, car il n’y a pas d’accords durables qui ne soient justes et équilibrés. Et ce qui est juste et bon pour le sujet coaché l’est également le plus souvent pour le couple et réciproquement, pourvu que les règles élémentaires de respect mutuel ne soient pas malmenées (ce qui est bien sûr une des précautions éthiques du coaching).

Il arrive que la personne coachée soit victime de manipulation, de harcèlement moral et en souffrance dans son couple. C’est le cas lorsqu’elle est sous l’emprise d’une personne (dite perverse narcissique en particulier) ou plutôt d’une relation qui est – pour elle – toxique. Il est ici nécessaire de préciser que c’est la relation qui est toxique et non véritablement la personne. Il n’y a en effet, en cette matière, pas de bourreau sans victime consentante. Tout jeu relationnel pervers suppose en effet une acceptation tacite (consciente ou non) de cette relation toxique (cf. Relation toxique…).

Ce n’est alors pas le sauvetage du couple à tout prix qui sera recherché. Le coach s’attachera alors à ouvrir les yeux de la victime d’emprise quant au jeu pervers dont elle est le jouet. Il l’aidera ensuite à restaurer sa confiance en elle et à recouvrer son estime de soi, en sorte de mobiliser son potentiel humain pour échapper à une emprise malveillante et destructrice. C’est le préalable indispensable pour lui permettre d’échapper durablement à l’emprise qu’elle subit et aux menées délétères de son conjoint. Car elle saura désormais mieux résister aux tentatives de déstabilisation et de manipulation et prête à retrouver son autonomie émotionnelle, voire à envisager la rupture. Lorsque le persécuteur comprend que ses intimidations, et ses menées destructrices sont éventée, il arrive que ce soit lui qui s’éloigne, car son jouet de répond plus comme il aimait qu’il répondît.


Philippe Lamy


Vous venez de lire cet article ?

Ne partez pas sans avoir pris contact avec Philippe Lamy, coach, thérapeute de la relation (à la ville au travail et dans le couple) et sexothérapeute

Cliquez-ici pour obtenir un RDV (entretien gratuit et sans engagement).

En savoir plus sur Philippe Lamy